Télécharger tous les parcours de Ridemontaione.com

Vous recevrez un email avec des itinéraires en format PDF (pour l'impression) KML (Google Earth) et GPX (GPS Navigator pour votre vélo).

1) Entrez votre email meilleur
2) Confirmez votre adresse e-mail en cliquant sur le lien dans l'e-mail que vous recevez
3) Créer un e-mail tous les chemins que nous avons créé pour vous!

On part de Piazza Gramsci et en tournant à gauche on monte en direction du centre historique de Montaione. Au stop, on tourne à droite en direction de San Miniato en passant devant le Monument aux Morts de la Seconde guerre mondiale et devant la terrasse panoramique de Montaione, d’où l’on peut jouir d’un splendide panorama.

On parcourt en descente la Via Aldo Moro pendant environ 1 km jusqu’à ce que l’on trouve sur la gauche l’embranchement pour la route non asphaltée nommée Via della Rocche.
Ici commence une légère montée, jusqu’à un embranchement où, en gardant sa droite, on commence à descendre en longeant d’abord une oliveraie (sur la droite) puis une vigne (sur la gauche).

Au fur et à mesure que l’on descend, en se rapprochant du torrent Egola, la descente devient de plus en plus raide et le sol de graviers mettra à dure épreuve les freins de votre vélo et votre capacité à manœuvrer le VTT en descente.

En continuant à descendre, on dépasse un vieux moulin abandonné depuis la Seconde guerre mondiale, et en tournant à gauche, après une descente courte mais raide, on rejoint le torrent Egola qui n’a pas de pont, ce qui rend la traversée du fleuve difficile en hiver et au printemps à cause de la hausse du niveau de l’eau.

Une fois passé le torrent Egola, c’est le moment d’affronter la colline du versant opposé à Montaione.
Ce passage commence avec une montée très raide qui se déroule à l’intérieur d’une forêt mais où le sol caillouteux et glissant contraint à continuer à pied. On parcours environ 200 mètres – en faisant attention aux signes blancs/rouges sur les arbres qui indiquent le parcours, la montée devient moins exigeante ce qui permet de remonter sur son vélo.

On continue ensuite à monter jusqu’à ce qu’on aperçoive en haut à droite les bâtiments de l’usine de Piaggia, puis la route tourne à droite et après quelques dizaines de mètres à gauche, en débouchant sur une avenue dont la première partie longe une rangée de cyprès. On parcours cette route (Via Piaggia) en légère descente jusqu’à arriver, après 800 mètres, sur la Via Cerroni. Là, on tourne à gauche sur une route asphaltée (Via Cerroni) en direction de San Vivaldo.

On parcourt ensuite la Via Cerroni sur route asphaltée et en légère montée, mais avec une très belle vue sur le paysage typique de la campagne toscane, avec les maisonnettes, les vignes, les oliviers et les rangées de cyprès.

Après environ 2.5 km, la route commence à nouveau à monter et entre dans la forêt, où les cimes des arbres qui se touchent donnent l’impression de traverser un tunnel. Une fois sortis du bois, après environ 850 mètres, au sommet de la montée et à proximité d’un grand virage sur la droite, on prend en tournant à gauche le sentier non asphalté qui entre dans la forêt. (Reconnaître le sentier sur la gauche n’est pas très facile et nous vous recommandons de contrôler le compteur kilométrique ou votre appareil satellite.)

On pédale pendant environ 250 mètres sur un sol plutôt plat, puis la route s’élargit. On emprunte le sentier qui descend sur la gauche. Cette descente en single track présente au bout de 150 mètres une petit gradin où les cyclistes les plus téméraires pourront faire un saut de quelques mètres en arrivant à toute vitesse.

Après 130 mètres, à proximité d’une bifurcation, le sentier tourne à droite en passant par un tunnel fait d’arbousiers (un arbuste typique du maquis méditerranéen dont le fruit, que l’on cueille en automne, est une baie jaune ou rouge dont on fait des confitures), appelés « corbezzolo » en italien et qui donnent leur nom à ce hameau : Corbezzolaia.

On pédale pendant 60 mètres pour arriver à une autre bifurcation, identifiable à un chêne au centre de la ramification des sentiers, et on prend alors la route de gauche.

On continue en descente pendant 130 mètres. Puis, en suivant le parcours principal, on prend un virage à gauche à proximité d’un autre sentier qui, lui, continue à droite. On continue à descendre pendant environ 300 mètres, sur un sol particulièrement érodé par les eaux pluviales qui mettra à l’épreuve vos talents d’équilibristes.
On continue en montées et descentes à l’intérieur de la forêt et la dernière montée de ce tronçon dans la forêt, un peu plus exigeant, obligera à mettre un petit braquet jusqu’à ce qu’on rejoigne la route asphaltée (Via Cerroni).

On tourne à droite et on parcourt sur route asphaltée environ 100 mètres, pour ensuite entrer à nouveau dans la forêt en prenant le sentier non asphalté sur la gauche.

A un certain moment dans la descente – après avoir parcouru environ 240 mètres depuis la route asphaltée – même si votre instinct vous pousse à continuer à descendre, il faut prendre le sentier sur la droite. On peut identifier ce point car sur la gauche se trouvent quelques indications des noms des sentiers. On tourne donc à droite en suivant les indications pour le sentier « Ameno ».

Ici commence un agréable parcours avec de légères montées et descentes, à l’intérieur de la végétation touffue qui offre un peu d’ombre pendant les journées d’été torrides.
Après quelques centaines de mètres, la route se rétrécit en single track jusqu’à arriver – après un peu moins d’un km – de nouveau sur la route asphaltée, où il faut tourner à gauche (Via Cerroni).

On parcourt 200 mètres et on quitte la route asphaltée en tournant à droite.
En descendant à toute vitesse, on passe aux pieds d’un vignoble pour ensuite entrer à nouveau dans la forêt, en prenant à la première bifurcation – reconnaissable aux quelques cyprès sur la gauche – la route située sur la gauche. Ici, la descente devient encore plus raide et technique, sur un sol glissant.

On continue à descendre pendant encore 130 mètres, jusqu’à ce qu’on passe sur le petit pont au-dessus du torrent Egola. Là commence une montée extrêmement raide, sur un sol asphalté. Après 1 km et 150 mètres, la route débouche sur Viale Matteotti à Montaione. On parcourt Viale Matteotti en montée jusqu’au croisement avec Viale Italia, et de là, en longeant les anciens remparts du château de Montaione, on arrive Piazza Cavour. On tourne ensuite à droite Viale da Filicaja et après 100 mètres à gauche, jusqu’à ce qu’on rejoigne à nouveau le point de départ, Piazza Gramsci.