Télécharger tous les parcours de Ridemontaione.com

Vous recevrez un email avec des itinéraires en format PDF (pour l'impression) KML (Google Earth) et GPX (GPS Navigator pour votre vélo).

1) Entrez votre email meilleur
2) Confirmez votre adresse e-mail en cliquant sur le lien dans l'e-mail que vous recevez
3) Créer un e-mail tous les chemins que nous avons créé pour vous!

On part de Montaione (Piazza Gramsci) et on monte en direction du centre historique. Après quelques mètres, au stop, on tourne à gauche en prenant Viale da Filicaja où commence une légère descente. Après environ 700 mètres, à la fin de la descente, on passe à côté de l’embranchement pour San Vivaldo – que vous voyez sur votre droite – et on continue tout droit sur Via Leonardo Da Vinci en direction de Volterra / San Gimignano (Via delle Colline continue sur la gauche).

Là commence la montée pour Poggio all’Aglione.  En suivant la route, sur la droite, on peut admirer un splendide spécimen de chêne centenaire, tandis qu’un peu après, une fois dépassée la bifurcation – que vous voyez sur votre droite – de Via Pozzolo pour San Vivaldo, on passe devant une Citerne Romaine du IIème siècle av. J.-C., autrefois utilisée pour recueillir les eaux pluviales.

On continue à monter sur la route asphaltée qui longe une vigne sur la droite, et après environ 200 mètres – là où se termine la vigne – on tourne à droite en dépassant une chaîne et en entrant sur le parcours non asphalté. La première partie du parcours non asphalté est légèrement en montée et son tracé est parallèle à la route asphaltée qui reste sur votre droite. On continue sur le tracé en s’approchant de la forêt. Puis la route commence à tourner sur la droite et à devenir légèrement plane. Tandis que l’on longe la forêt sur la droite pendant environ 300 mètres, on peut admirer un paysage à couper le souffle qui s’ouvre sur tout le Val d’Elsa.

Dès que la route commence à descendre, on tourne à gauche en entrant dans la forêt. Pour raccourcir le parcours, on pourrait continuer à droite, mais il faut mieux tourner à gauche pour ne pas rater un passage technique de single track fascinant et amusant. Il est nécessaire de faire attention sur ce parcours, car il est facile dans la forêt de trouver des déviations et d’autres sentiers souvent sans issue et habituellement utilisés par les chasseurs. Il faut donc suivre attentivement la description du tracé, en s’aidant avec les signes blancs/rouges peints sur les arbres (ou se faire accompagner par un guide qui connaît le parcours). La première partie en descente est assez large, avec la végétation qui créé un tunnel.

Après quelques centaines de mètres, notre tracé est traversé par un sentier que nous retrouverons par la suite en continuant sur le parcours principal. On continue en allant tout droit. La route commence à se rétrécir, puis elle fait un virage serré sur la droite.

Là commence une descente plutôt raide et technique entre les arbres et sur un sol recouvert de feuillage. Il faut être attentif et faire attention de ne pas tomber car il y a un fossé assez profond sur la gauche, qui semble être le lit d’un torrent à sec. Pour s’orienter, il est recommandé de faire attention aux signes rouges et blancs qui se trouvent sur certains arbres et qui indiquent que vous êtes sur le bon parcours. Après environ 150 mètres, on passe sous un pin complètement plié en diagonale, puis on traverse à nouveau le sentier décrit plus haut: en fait, notre parcours suit un tracé en forme de «S», entrecoupé par le sentier déjà décrit. Après le carrefour, la route s’élargit et commence une légère montée pendant environ 450 mètres jusqu’à ce qu’on arrive à la sortie de la forêt.

A partir de là, si on regarde sur la droite, on peut voir 150 mètres plus haut l’endroit où nous sommes entrés dans la forêt et devant nous, au loin, la Citerne Romaine.

On continue en descendant sur la gauche pendant environ 100 mètres et on tourne ensuite à gauche en entrant à nouveau dans le bois.

Le premier passage en descente est assez large, sur un sol qui en hiver ou après une journée de pluie présente quelques flaques d’eau qui font la largeur de la chaussée. On parcourt environ 580 mètres pour atteindre une bifurcation (en face de nous, on voit un arbre avec les signes blancs et rouges caractéristiques), où l’on tourne à droite en suivant un virage en forme de coude, qui prend le sentier en descente.

Après 400 mètres, on arrive à un nouvel embranchement où, à proximité d’un sentier qui descend à droite, on trouve une clôture. Il faut alors suivre la clôture en la gardant, pour le moment, sur la gauche.

Commence ensuite un bref passage de descente, qui remonte ensuite légèrement jusqu’à arriver à un embranchement où se trouvent 4 routes. On prend celle qui est le plus à gauche, en descente, qui longe la clôture.
Après environ 80 mètres, la route s’élargit et tourne vers la gauche en suivant le sentier qui longe la clôture, jusqu’à atteindre – après 300 mètres – un petit lac que nous verrons sur notre gauche, au-delà de la clôture.

Après 20 mètres, on quitte le sentier qui longe la clôture pour tourner à droite, en prenant le parcours en descente. Il faut être attentif ici, car la descente est assez raide et le sol pourrait être disjoint à cause de l’érosion des pluies.
A la fin de cette brève descente d’environ 50 mètres, une montée tout aussi courte (100 mètres) mais très raide nous attend, au point qu’il faudra très certainement descendre et pousser le vélo.

Après un bref passage plat, on rejoint une bifurcation où l’on retrouve peints sur les arbres les signes blancs et rouges. On tourne ensuite à droite en suivant la route en descente. Il faut ici toujours suivre le parcours principal en s’aidant des signes blancs et rouges peints sur la arbres, car on trouve des sentiers sur la droite qui peuvent facilement perturber l’orientation. Toutefois, si vous avez emprunté un de ces sentiers sur la droite, ce n’est pas trop grave car les sentiers vous mèneront à la vallée où coule le torrent Egola.
Sur cette route, le parcours – légèrement en descente – se rétrécit ensuite en single track, un sol qui salira les vélos en hiver ou après une journée de pluie.

Au premier embranchement, on tourne à droite en suivant les signes sur les arbres, puis après 20 mètres on continue en tournant encore à droite. On doit ici suivre le parcours principal qui longe le flanc de la colline et faire très attention car le sentier – déjà très étroit – présente sur votre gauche un précipice qui descend jusqu’au torrent Egola.
Après environ 300 mètres, on arrive à un embranchement où l’on prend la route à gauche, sur un sol caillouteux et significativement plus large que le passage précédent. En continuant sur la route principale, le sol se couvre de graviers et on rejoint après quelques centaines de mètres, avec de légères montées et descentes, le torrent Egola.
Après avoir franchi à gué le torrent Egola au moins deux fois (durant l’été, le niveau de l’eau ne dépasse pas 20 cm mais en automne et en hiver il peut être plus difficile de traverser le torrent), on prend le sentier qui monte sur la droite jusqu’à ce que, après environ 100 mètres, on arrive sur la route asphaltée Via Tre Ponti, où l’on prend à droite.

Le parcours monte légèrement, après 600 mètres on trouve à droite la route qui mène à la Citerne Romaine, mais il faut continuer tout droit. A cet endroit commence une légère descente qui dure environ 2 km, jusqu’au hameau de Tre Ponti (la route tourne à gauche et passe sur trois ponts), puis on parcourt une légère montée pendant 800 mètres environ, jusqu’à arriver à Montaione et plus précisément au carrefour entre Viale da Filicaja et Via Leonardo Da Vinci. On tourne à droite, on prend Via G. Di Vittorio et après une courte montée on retourne au point de départ Piazza Gramsci.